earl LA MAISON DE LA POMME LA FORESTERIE 44120 VERTOU

vergers de la Bauche Malo et de la Foresterie

Pierre  CHEREAU  portable  06.83.17.08.17    

BIENVENUE.NOS PRODUITS.POINTS DE VENTE.CUEILLETTE de POMMES.NOTRE TRAVAIL.SANTE/ASTUCES.PLAN.
BIENVENUE.NOS PRODUITS.POINTS DE VENTE.CUEILLETTE de POMMES.NOTRE TRAVAIL.SANTE/ASTUCES.PLAN.
VERTOU
L a Maison de la Pomme
CULTURES RAISONNEE 
LA P.B.I. ET BIOLOGIQUE

dffuseur de phéromone : lutte naturelle contre le ver de la pomme

L’objectif du développement durable est de satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs.

Pour concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre de la planète, les techniques culturales raisonnées et biologiques sont des formes d’agriculture qui répondent à cet objectif.

La Protection Biologique Intégrée (PBI)

Est un système de protection des plantes contre des organismes nuisibles utilisant, de manière coordonnée, un ensemble de méthodes de luttes biologiques, biotechnologiques, chimiques, mécaniques, culturalales, génétiques (choix de variétés résistantes) respectueuses de l’environnement, de la santé des utilisateurs et du public.

Pourquoi la PBI est en plein essor ?

L’utilisation exclusive des pesticides chimiques n’est plus satisfaisante car :

- certains ravageurs développent des résistances,

- la réglementation entraîne une diminution du nombre de produits phytosanitaires autorisés,

- les traitements et résidus de certains pesticides peuvent présenter des risques sur l’environnement et la sante des applicateurs et du public.

Les ennemis naturels peuvent être spontanés ; dans ce cas la lutte biologique doit veiller à les conserver, à les favoriser ou à ne pas les détruire (lutte biologique par conservation) ex. Haies, bandes enherbées, plantes relais, utuilisation de pesticides compatibles.

En culture, il faut veiller à :

- adapter les techniques culturales (taille, fertilisation...)

- protéger les cultures des attaques de certains ravageurs par les filets (cas de nos cerisiers contre la mouche « Drosophyle »

- mettre en place une surveillance de la culture pour détecter le plus tôt possible l’apparation des premiers individus ou symptômes (travail des responsables des vergers accompagné du technicien du G.D..A.F.°

- possibilité d’installer des aides à la détection (ex. Pièges à phéromone)

- prévenir et éliminer les sources et les vecteurs de ravageurs et de maladies (ex. Bien nettoyer et désinfecter tout le matériel utilisé)

- leurrer les ravageurs soit par des plantes associées attirant et piégeant les ravageurs limitant les attaques de la plante cultivée par la confusion sexuelle avec des phéromones femelles perturbant la reproduction (évite ainsi le ver de la pomme.

Lorsque la population de ravageurs échappe à tout contrôle, il faut intervenir de manière localisées avec des pesticides compatibles et ciblés pour leur mode d’action la plus spécifique possible et la moins préjudiciable à l’environnement. Les produits phytosanitaires peuvent être utilisés dans un programme de PBI en respectant les homologations selon les usages.